Les regrets

Kathryn Schulz nous parle des regrets

En résumé …

Les 5 composants du regret

  1. Le déni : C’est une réaction émotionnelle primitive qui peut se traduire par « je veux ma maman ». Nous n’essayons ni de résoudre le problème, ni de comprendre comment il est survenu. Nous voulons juste qu’il disparaisse.
  2. Un sentiment d’égarement : Nous ne pouvons pas nous identifier à la partie de nous qui a pris la décision regrettable. C’est une sensation d’aliénation : « Comment ai-je pu faire ça? A quoi je pensais? ». Nous n’avons pas d’empathie pour cette partie de nous-même.
  3. Désir d’autopunition : Nous disons par exemple « Je me ficherais des claques ».
  4. La persévération : Nous nous concentrons de manière répétée (obsessionnelle) sur une seule chose. Nous prenons les trois premiers éléments du regret (ci-dessus) et nous les répétons indéfiniment.
  5. Un réveil existentiel (de Kathryn Schulz) : la sensation d’être exposé au monde et exposé à notre propre vulnérabilité dans un univers assez indifférent.

3 suggestion pour faire la paix avec les regrets

  1. Être soulagé par son universalité : exemple, si vous cherchez regret et tatouage dans Google, vous obtenez 11,5 millions de réponses.
  2. Rire de nous-même : l’humour et même l’humour noir joue un rôle crucial en nous aidant à survivre.
  3. Faire confiance au temps qui passe : qui nous aide a faire la paix avec les regrets et guérit les blessures.

Conclusion : certains de nos regrets ne sont pas aussi laids que nous le pensons

Nous avons besoin d’apprendre à aimer les choses imparfaites que nous créons et de nous pardonner de les avoir créées. Le regret ne nous rappelle pas que nous avons mal fait. Il nous rappelle que nous savons que nous pouvons faire mieux.